Fiche Maladie du COVID-19

L’épidémie du nouveau coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV)

Une épidémie de pneumonie est apparue à Wuhan, en Chine, dont les premiers cas étaient liés à un marché d’animaux vivants. Une transmission zoonotique du virus, c’est-à-dire une contamination d’origine animale est probablement à l’origine de cette épidémie, mais cette source animale n’a pour l’instant pas été identifiée. La transmission interhumaine du virus est aujourd’hui avérée. Le 9 janvier 2020, la découverte d’un nouveau coronavirus a été annoncée officiellement par les autorités sanitaires chinoises et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce nouveau virus est présenté comme l’agent responsable de ces pneumonies. Alors que la majorité des cas se situait au départ en Chine, le virus continue sa propagation et touche désormais de nombreux pays du monde entier.

Virus responsable

L’agent responsable de cette épidémie a été identifié comme un nouveau virus de la famille des coronavirus  : SARS-Cov2, le septième coronavirus capable d’infecter l’homme et qui provoque la maladie COVID-19. Entourés d’une capsule de protéines en forme de couronne (« corona » en latin), ces virus provoquent des infections des voies respiratoires et sont très courants chez certains animaux, tels que la chauve-souris et le dromadaire. Quatre d’entre eux sont responsables de rhumes, mais le SARS qui a causé une épidémie de pneumonies en 2003 et le MERS apparu au Moyen-Orient en 2012 sont responsables de pathologies plus sévères. Le génome de ce nouveau virus a été séquencé et montre qu’il est proche du virus du SARS qui, en 2003, a infecté environ 8 000 personnes, causant la mort de 800 personnes.

Symptômes de la maladie COVID-19

Les symptômes sont ceux de maladies respiratoires avec de la fièvre, de la toux, des courbatures, de la fatigue et parfois une dyspnée (difficulté respiratoire) ainsi que des troubles sensoriels appelés “anosmie” et “agueusie” (perte de l’odorat et du goût). Les formes les plus graves peuvent aboutir à un syndrome de détresse respiratoire aiguë, une insuffisance rénale et/ou à une défaillance multiviscérale avec un risque de décès. Dans certains cas pour la COVID-19, une diarrhée et des vomissements peuvent aussi apparaître. Il est également possible de ne ressentir que de faibles symptômes, voire de se sentir parfaitement en forme. 

Transmission

La transmission interhumaine est avérée mais le nombre de cas secondaires liés à un cas initial n’est pas encore déterminé. Il est probable que ce coronavirus soit similaire aux autres coronavirus humains, qui sont généralement transmis lors de contacts étroits par l’inhalation de gouttelettes infectieuses émises lors d’éternuements ou de toux par le patient ou après un contact avec des surfaces fraîchement contaminées par ces sécrétions. Les coronavirus survivent de quelques heures à quelques jours dans le milieu extérieur, sur des surfaces inertes sèches. En milieu aqueux, ces virus peuvent survivre plusieurs jours.

La durée de l’incubation [délai entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes d’une maladie] a été estimée à 6 jours mais peut aller jusqu’à 14 jours.

Contagion

Le taux de contagion du coronavirus (appelé R zéro) va de 2 à 2,5, selon les estimations actuelles, ce qui signifie qu’une personne porteuse et contagieuse peut transmettre le virus à plus de deux personnes. Plusieurs études ont démontré qu’une personne atteinte du coronavirus pouvait être contagieuse avant que des symptômes apparaissent.

Traitement de la maladie COVID-19

Il n’existe aucun traitement spécifique antiviral contre les coronavirus, seuls les symptômes de la maladie peuvent être traités.
Les personnes susceptibles d’avoir été exposées au virus et présentant une infection respiratoire doivent appeler le 15 qui leur indiquera la procédure à suivre, ils ne doivent pas se rendre aux urgences ou chez le médecin.

Copyright © 2020 Institut Pasteur de Lille – Fondation reconnue d’utilité publique – Crédit photos : Barbara Grossman et Institut Pasteur de Lille –  Mentions légalesRespect de la vie privée